Désormais, on va s’attaquer à une partie importante, créer la structure d’un site internet. En effet, la structure a un impact sur la réussite ou non d’un site internet. Dans cet article, nous allons aborder les différents points clés pour sa création.

Avant de commencer, cet article fait partie de la formation CUSIBAW. Ma formation gratuite et libre d’accès pour créer un site internet / blog. Cet article (qui contient la vidéo explicative) est le 22 / 25.

ABONNEZ VOUS À LA CHAÎNE YOUTUBE

Cet article est une transcription de ma vidéo. Vous pouvez également consulter un article complet sur la création d’une arborescence de site web. Cet article en question sera peut-être plus adapté si vous privilégiez la lecture à la vidéo.

Créer la structure d'un site internet / blog

Créer la structure d’un site internet / blog

1 – Les deux raisons de créer la structure d’un site internet
1.2 – Exemple d’une structure
1.3 – La structure, c’est une coquille vide
1.4 – Le parcours de vos visiteurs
2 – Les premiers éléments de la structure d’un site internet
2.1 – Le menu principal
2.2 – La barre latérale
2.3 – Le bas du site internet
3 – Commençons à créer la structure d’un site internet
3.1 – Créer le menu principal de la structure d’un site internet
3.1.1 – Créer une page blog
3.1.2 – Les autres possibilités du menu
3.1.3 – Afficher le menu dans la structure
3.1.4 – Quelques erreurs à éviter
3.2 – Créer la barre latérale dans la structure d’un site internet
3.2.1 – Ajouter des éléments dans la barre visuelle
3.2.2 – Les liens et la langage HTML
3.2.3 – Ma barre latérale
3.3 – Le pied de page est aussi un élément pour la structure d’un site internet
3.3.1 – La barre du pied de page
3.3.2 – Mes liens du bas de page
3.4 – La structure d’un site internet pour entourer le contenu
4 – Comment structurer le contenu de la structure ?
4.1 – La profondeur de page pour une structure de site internet
4.2 – Créer la hiérarchisation d’un site web
4.3 – Les catégories et étiquettes de votre contenu
5 – Demander à une personne neutre de visiter votre site
6 – Google Analytics et le flux de comportement

1 – Les deux raisons de créer la structure d’un site internet

Elle va jouer sur deux aspects, on va retrouver l’expérience utilisateur et l’indexation du contenu par les moteurs de recherche. Autrement dit, lorsque les moteurs de recherche vont faire passer leurs robots sur votre site internet, plus la structure sera bien réalisée, plus ce sera simple pour eux de circuler sur le site. De cette manière, ils pourront indexer votre contenu pour le positionner dans les moteurs de recherche.

Et pour les visiteurs, pour l’expérience utilisateur (UX), plus la navigation est simple sur votre site, plus les informations sont faciles à trouver, meilleurs seront les résultats selon les objectifs que vous vous êtes fixés.

1.2 – Exemple d’une structure

Vous avez une image qui représente la structure d’un site internet. Bien entendu, cela va varier selon le type de site internet que l’on va créer. Créer la structure d’un site internet peut être totalement différent. Ici, on va dire que j’ai pris une structure un petit peu classique.

Exemple de structure d'un site web

Exemple de structure d’un site web

Cette page, celle qui est représentée par le rond le plus gros, est la page centrale. Il s’agit de la page d’accueil, on en a déjà parlé. Autour, on va avoir des catégories qui vont contenir du contenu, des articles par exemple.

Ce contenu pourra avoir des articles qui sont liés à lui. On a également les pages qui tournent autour. Par exemple la page « A propos », les pages de services, les pages de ventes… En l’occurrence les pages statiques. Alors la structure, je la positionne maintenant, avant la création du contenu. Pourquoi ? Créer la structure d’un site internet va préparer l’arrivée du contenu.

1.3 – La structure, c’est une coquille vide

Pour moi, la structure, c’est une coquille vide. On prépare le site web afin que la circulation sur ce dernier soit la plus simple possible et la plus agréable. Mais aussi, pour que le contenu que l’on ajoute dessus par la suite soit facilement accessible pour les moteurs de recherche et pour les visiteurs. Il y a la structure même du site et la structure du contenu que l’on va générer par la suite. Je vais vous en parler un peu plus tard.

1.4 – Le parcours de vos visiteurs

Ce qu’il faut dans un premier temps, c’est imaginer le parcours d’un visiteur sur votre site. Qu’est-ce que vous souhaitez qu’il fasse comme parcours sur votre site ? Cela sera important pour pouvoir générer votre structure.

2 – Les premiers éléments de la structure d’un site internet

Vous pouvez imaginer un type de structure qui pourrait ressembler à celui-là. Ça peut être une structure différente, mais il va falloir imaginer la structure que vous souhaitez créer.

Une des premières choses que l’on va mettre en place, c’est le menu principal. Alors, vous voyez ici, je me trouve sur la page d’accueil. On a le menu actuellement qui est composé de toutes les pages du site et là on peut remarquer que c’est un petit peu fouillis. On va réorganiser cela.

2.2 – La barre latérale

Deuxième élément, on peut jouer sur la barre latérale afin de positionner d’autres éléments stratégiques. Ces éléments qui vont permettre de mettre en avant certains éléments qui seront plus importants que d’autres. En effet, c’est l’objectif de la structure d’un site internet, mettre en avant les éléments importants.

Par exemple, les pages stratégiques si on est une entreprise. Dans ce cas, qu’allons-nous faire ? On va mettre en avant des pages de services. Si on vend des formations en ligne ou si on vend des produits en ligne, on va mettre en avant ces formations à travers par exemple des pages de vente.

On peut aussi mettre en avant la page de contact, si c’est une page importante. Il est possible de mettre en avant des formulaires pour acquérir des nouveaux clients. On peut mettre en avant une page « A propos » pour présenter la personne ou l’équipe qui est derrière le site internet, si c’est quelque chose d’important, ou l’équipe qui se trouve derrière le site.

Dans la barre latérale, on peut positionner un produit d’appel pour inciter les gens à donner leurs emails pour communiquer directement avec eux. Par exemple, un livre blanc qui incite les personnes à donner leurs emails.

2.3 – Le bas du site internet

Un troisième élément intéressant, c’est le bas du site où l’on positionner différents éléments. Par exemple, les pages d’informations sur le site comme les Mentions légales ou les Conditions générales de vente. Mais on peut très bien imaginer que l’on puisse positionner d’autres contenus au niveau du bas de page, des éléments qui seraient peut-être moins importants, car on se doute que les personnes vont s’intéresser à ce qu’il y a dans le menu du haut et dans la barre latérale.

Ce sont les éléments visuels qui sautent les premiers aux yeux, mais dans le bas de page. On va pouvoir faciliter la circulation sur le site internet en positionnant des liens vers des contenus.

3 – Commençons à créer la structure d’un site internet

On va commencer tout de suite à créer la structure d’un site internet. Première chose, il va falloir modifier le menu du haut. Pour cela, on va dans son espace d’administration WordPress (ou son CMS habituel) et on va dans le menu « Apparence ». Il va falloir créer un menu, je vais l’appeler « Menu principal » et je vais créer le menu.

Mon objectif, c’est qu’il s’affiche comme un menu principal, je vais cocher « Menu principal ». Si je ne le fais pas, il n’apparaîtra pas. Mais, je vais vous faire la démonstration sans cocher pour que vous puissiez le voir par la suite.

Maintenant, on va sélectionner les éléments que l’on souhaite ajouter dans ce menu. On pourrait imaginer « une page Formation » si j’avais des formations à vendre. Il aurait pu s’agir d’une « page Services ». Il aurait pu s’agir d’une page Formulaires si on est une entreprise qui souhaite acquérir des clients.

Ensuite, je vais ajouter une seconde page, c’est une page Blog. C’est une page que je viens de créer juste avant de faire la vidéo, c’est une page qui ressemble à cela. Dessus, on a tout simplement les 10 derniers articles qui ont été publiés sur le blog. Cela signifie que si le visiteur, depuis le menu du haut, clique sur le lien Blog, il va se retrouver sur cette page. Elle lui permettra de consulter les derniers articles qui ont été faits.

3.1.1 – Créer une page blog

Dans l’éditeur de page, cela ressemble à ça. Je suis toujours avec mon thème Divi, j’ai tout simplement ajouté une page et j’ai utilisé le module blog. Puis j’ai modifié les paramètres selon ce que je souhaitais obtenir. Vous remarquerez que je n’ai pas utilisé la pagination.

La pagination, c’est quoi ? C’est lorsqu’en bas de la page, vous avez Page 1, 2, 3, 4, 5. Je n’utilise jamais cela. Pourquoi ? Parce que ça multiplie les pages de faible contenu, ce qui n’est pas très bon en termes de référencement naturel SEO ni pour créer la structure d’un site internet efficace.

Je préfère conserver uniquement une première page « Blog » avec les 10 derniers articles ou les 15 ou les 20 selon ce que l’on souhaite faire. Attention, c’est un avis personnel. Et selon les cas, on peut adapter la pagination ou non. Donc, j’ai désormais une page Blog elle permet d’afficher les 10 derniers articles.

Je retourne sur mon menu, je vais donc ajouter ma page, je l’ajoute au menu et je vais par exemple ajouter une troisième page, ça va être une page A propos, voilà.

3.1.2 – Les autres possibilités du menu

À noter, si vous souhaitez ajouter des articles, vous pouvez le faire également. Si vous souhaitez ajouter une catégorie, vous pouvez le faire également dans la structure du menu. Et enfin, vous avez la possibilité d’ajouter un lien personnalisé si la page que vous souhaitez ajouter dans le menu ne se trouve pas dans les éléments cités précédemment.

Il suffira de renseigner le lien en question, de noter le texte que vous souhaitez utiliser pour présenter ce lien. On va mettre par exemple mon blog et ensuite de faire « Ajouter ».

3.1.3 – Afficher le menu dans la structure

Maintenant, si je fais « Enregistrer », j’ai un menu principal qui est prêt. N’oublions pas, je n’ai pas coché l’emplacement « Menu principal ». Si je fais F5, j’ai toujours mon menu qui est en place, le menu qui affiche toutes les pages.

Pour continuer, je coche « Menu principal » et je fais « Enregistrer ». Désormais, j’actualise la page en faisant F5, j’ai mon menu qui vient d’être modifié et il reprend les éléments que je viens de lui indiquer. J’ai bien un accès aux formations, j’ai un accès au blog, un accès à une page « À propos » et également un accès vers un lien qui serait extérieur.

Bien entendu, positionner un lien vers l’extérieur depuis son menu principal n’a pas d’intérêt pour créer la structure d’un site internet. C’est simplement pour vous montrer que vous pouvez utiliser un lien qui se trouve sur votre site, un élément sur votre site que vous souhaitez positionner dans le menu principal, vous avez cette possibilité de le faire.

D’ailleurs, je vais enlever mon lien qui pointe vers un lien extérieur et je vais enregistrer. Je fais F5 et j’ai désormais un menu du haut qui emmène vers des pages clés sur mon site.

3.1.4 – Quelques erreurs à éviter

Alors, attention avec le menu du haut, il y a quelques erreurs à ne pas faire pour optimiser la structure d’un site internet. Évitez de mettre trop d’éléments dans ce menu. N’ajoutez pas non plus un lien vers la page d’accueil. Pourquoi ? Parce que c’est déjà le cas avec le logo. Cela ferait deux liens vers la page d’accueil dans le menu, ce qui ne sert à rien, il vaut mieux conserver l’espace pour des choses utiles. C’est même plutôt nocif sur le plan du référencement. Conservez de l’espace pour ce qui est vraiment utile.

Ne mettez pas non plus de pages qui seraient peu visitées dans ce menu à moins que ce soit une page stratégique et qui ait un intérêt par exemple financier. À ce moment-là, positionnez cette page dans le menu, car elle est probablement centrale, stratégique dans vos objectifs.

Également, faites attention de ne pas mettre de sous-menu de sous-menu. Alors, je vous montre. À noter, dans un menu, si vous décalez un petit peu, là on va créer un sous-élément. Si je fais « Enregistrer », que je fais F5, je vais avoir un sous-élément qui apparaît. Vous voyez que si je passe ma souris dessus, j’ai un sous-élément dans le menu. Un sous-menu de sous-menu, je décale encore une fois. Vous voyez, j’ai un sous-élément de sous-élément. C’est un avis personnel, mais je trouve ça assez peu lisible.

Vous voyez, je fais « Formations », « Blog », maintenant, pour accéder à ma page « À propos ». On est dans un sous-élément de sous-élément. Je vais repositionner comme il faut mon menu. Vous avez la possibilité de faire ceci, mais d’un l’avis personnel, je ne trouve pas ça forcément très pertinent.

3.2 – Créer la barre latérale dans la structure d’un site internet

Maintenant que notre menu est prêt, on va s’attaquer à cette partie de droite. C’est ce qu’on appelle « les widgets ». C’est eux qui vont se trouver dans la barre latérale. Vous voyez, ici, dans le menu « Apparence », « Widgets », on a bien la barre latérale et on a aussi la zone des pieds de page, autrement dit le bas de notre site internet.

Alors, comme on peut le voir dans cet article exemple, c’est un petit peu fouillis. Je vais actualiser la page pour mettre le menu. On a pas mal d’éléments, c’est un petit peu fouillis, il n’y a pas forcément d’éléments clés au niveau du site.

Ce qu’on va faire, c’est qu’on va enlever tous ces éléments, ceux qui ne sont pas importants. Vous voyez qu’on aurait pu laisser les catégories du site, on va y revenir juste après. Je vais tout enlever sauf les articles récents et la possibilité de lancer une recherche.

Ensuite, ce qu’on peut faire, c’est ajouter différents éléments qui sont intéressants dans notre stratégie en les positionnant dans cet emplacement. Ils seront dans le champ visuel des personnes qui seraient intéressées.

3.2.1 – Ajouter des éléments dans la barre visuelle

Je vous donne un exemple. J’ajoute cet élément HTML personnalisé. Et dans ce dernier, je vais ajouter un petit code HTML. Alors, si vous n’êtes pas adepte du code HTML, rassurez-vous, il n’y a rien de compliqué. C’est un langage s’apprend rapidement. Vous n’êtes même pas obligé de le faire, vous voyez que vous avez des éléments qui sont déjà tout prêts.

Ici, qu’est-ce que j’ai fait avec mon code HTML ? J’ai tout simplement ajouté une image. La balise « img », c’est la balise image avec la source. Donc « src » = l’adresse de la source de l’image. Mon image, elle se trouve ici. Une balise « Alt » sert à décrire l’image. J’aurais pu ajouter un titre à cette image.

Ensuite, j’ai positionné un lien qui, comme on voit avec la balise « a », entoure l’image. Et donc, si la personne clique sur l’image, elle ira à cette adresse URL qui se trouve dans cet élément. Donc HREF puis le lien vers lequel la personne va être dirigée.

3.2.2 – Les liens et la langage HTML

C’est important de maîtriser les liens dans le langage HTML, car les liens, c’est ce qui permet aux moteurs de recherche et aux visiteurs d’accéder à d’autres contenus sur son site. À travers cet exemple, cela vous montre comment vous allez pouvoir créer un lien avec le langage HTML.

La notion « Nofollow » signifie tout simplement que ce lien ne doit pas être suivi par les moteurs de recherche. Autrement dit, je ne souhaite pas que les moteurs de recherche suivent le lien.

Alors, ici, tout est une question de stratégie, ce que l’on souhaite faire. Pourquoi ? Tout simplement parce que, comme je vous l’ai dit tout à l’heure, la structure d’un site, c’est quoi ? C’est le parcours que vous souhaitez proposer aussi bien aux visiteurs qu’aux moteurs de recherche.

Et dans certains cas, on ne souhaite pas que les visiteurs aillent à certains endroits, que les moteurs de recherche suivent des liens, on peut indexer le contenu par d’autres moyens, c’était simplement pour la démonstration.

Si vous souhaitez que ce lien soit suivi par les moteurs de recherche, qu’ils indexent la page dans les résultats des moteurs de recherche, il vous suffit d’enlever cet élément. Vous allez vous retrouver avec un lien qui sera suivi par les moteurs de recherche. Encore une fois, c’est une question de stratégie, d’organisation que l’on souhaite faire avec sa structure.

3.2.3 – Ma barre latérale

Je vais enregistrer et actualiser. On peut voir que j’ai une barre latérale qui a changé. Je n’ai plus tous les éléments un peu fouillis qu’on voyait dans la barre latérale. Il me reste uniquement la possibilité de lancer une recherche, la fameuse qui me permet de cliquer dessus pour accéder à un élément par la suite. Alors, ça pourrait être un livre blanc qui pourrait être obtenu en échange de l’email du visiteur qui souhaite l’obtenir.

Ensuite, on a les articles récents, mais vous avez aussi la possibilité d’ajouter des liens. Imaginons que je souhaite ajouter un lien à la suite de mes articles récents. Par exemple, un lien qui dirigerait vers une de mes formations pour avoir un accès direct à cette dernière. Pour cela, je réutilise encore ma balise « a » pour créer un lien.

Vous voyez que j’ai mis le signe « # », c’est tout simplement que je ne souhaitais pas mettre de liens cliquables. Autrement dit, la personne, si elle clique sur le lien, elle va rester sur la page, mais il me suffirait de renseigner l’adresse de cette fameuse formation pour que la personne puisse y accéder en cliquant sur le lien.

Si j’enregistre cet élément, j’ai désormais un élément en plus « Formation pour créer un tableau croisé » et je vais ajouter « Formation » en termes de titre. J’enregistre de nouveau et on peut voir que j’ai bien le titre « Formations ». À cet emplacement, je pourrais mettre directement des formations en ligne, des pages de services, différents éléments qui sont stratégiques pour atteindre les objectifs du site en lui-même.

On a donc créé notre menu du haut, on a créé la barre latérale et bien il est temps de voir le bas du site.

3.3 – Le pied de page est aussi un élément pour la structure d’un site internet

Alors moi, j’utilise Divi, c’est directement dans le thème Divi que l’on modifie cet élément. Bien entendu, selon le thème que vous allez utiliser, cela pourra être différent. Je vais tout de même vous montrer. Je vais reprendre ce lien que je viens de créer. Lorsqu’on fait ici « zone de pied de page », je vais rajouter un élément en « zone de pied de page » et je vais enregistrer.

Si on regarde, j’ai un élément supplémentaire qui vient de s’ajouter. Je pourrais ajouter plusieurs éléments comme des images. Par exemple, je vais mettre plusieurs fois cet élément, le lien. Je pourrais remettre un autre élément, on va dire les catégories que je pourrais mettre dans la zone numéro 2.

Si je fais F5, vous voyez que désormais que j’ai les catégories. Alors, je n’ai pas enregistré au-dessus. Si maintenant j’actualise, j’ai mes liens.

Désormais, j’ai commencé à positionner les éléments dans le pied de page et c’est ainsi que vous pouvez ajouter vous-même des éléments pour former la structure d’un site internet qui va entourer le contenu. Je vais y revenir juste après.

3.3.1 – La barre du pied de page

Maintenant, la barre qui se trouve tout en bas de mon site, comme je vous l’ai dit, elle se trouve directement dans mon thème Divi. Dans « Personnalisation du thème », je vais sur » Pied de page », « Barre inférieure » et je peux ajouter cet élément. Actuellement, c’est celui qui se trouve par défaut et je peux le changer en fonction de ce qui m’intéresse. Alors, je vais enregistrer, je fais « Publier ». J’ai un aperçu qui se fait.

C’est l’avantage de Divi, c’est qu’on a un aperçu qui se fait directement lorsqu’on les effectue des modifications. Cela permet de s’assurer que c’est bien le résultat que l’on souhaite obtenir. On voit qu’ici, le résultat que je vais obtenir, ce sera celui-ci, donc les « Droits réservés au site », les « Mentions légales » cliquables auxquelles on peut accéder, les « Conditions générales de vente » et la « page de contact » si on souhaite contacter la personne ou l’entreprise qui s’occupe du site.

Si j’actualise ma page, je vais avoir la modification qui apparaît et j’ai modifié le bas de mon site. Pour reprendre la structure du lien, vous pouvez le voir, j’ai réutilisé une balise pour créer un lien vers les éléments comme je l’avais fait au moment où j’ai ajouté un lien dans la barre latérale. C’est toujours cette balise « a » que l’on utilise avec le code HTML.

3.3.2 – Mes liens du bas de page

Et comme vous le voyez, j’ai utilisé pour ces trois pages la notion « nofollow » qui signifie que je ne souhaite pas que le lien soit suivi par les moteurs de recherche. Pourquoi ? Je vous l’expliquais, ces pages n’ont pas forcément d’intérêt, hormis la « page Contact » qui peut en avoir selon les cas. Mais sinon ces pages n’ont pas d’intérêt en termes de référencement naturel.

Autant faire en sorte que les moteurs de recherche ne les indexent pas. Ce que l’on a fait au moment où on les a créées. Il faut faire en sorte qu’ils n’essaient même pas d’y accéder à travers un lien qui se trouverait dans le pied de page. Autant le dire tout de suite, n’accédez pas à ces pages-là. D’où le fait d’avoir ajouté l’élément « nofollow ».

3.4 – La structure d’un site internet pour entourer le contenu

Maintenant, vous voyez, on a préparé la structure d’un site internet. Au final, on a entre guillemets réalisé l’entourage du site. Vous pouvez positionner autour de votre contenu les différents éléments, créer les différents éléments stratégiques.

Lorsqu’un visiteur lancera une recherche par exemple sur la « fonction Index et Equiv » et qu’il arrivera sur un article. Il aura tout autour de cet article les éléments clés. Il s’agir d’une page de vente, une page de services, une fiche produit pour du e-commerce… la structure d’un site internet, c’est un élément qui est clé.

4 – Comment structurer le contenu de la structure ?

Maintenant, on a créé la structure d’un site internet, l’entourage. C’est donc celle qui va accueillir ce contenu. La fameuse coquille vide, mais il va falloir aussi structurer ce contenu. Pourquoi ? Car le contenu va permettre de lier les différents éléments de votre site entre eux, c’est ce qu’on appelle le maillage interne.

Structure avec le maillage interne

Structure avec le maillage interne

Cela va jouer sur ce qu’on appelle « la profondeur de page« . C’est le nombre de clics nécessaires pour accéder à votre contenu depuis la page d’accueil.

Il s’agit d’une hiérarchisation que vous allez devoir créer. Ça ressemble à ça une arborescence de site que vous pouvez créer avant. On aurait la page d’accueil qui emmènerait vers des catégories.

On peut avoir des sous-catégories pour structurer le contenu, le segmenter. Dans chacun, on peut avoir différents articles qui correspondent à la catégorie et dans ces articles avoir des liens entre les articles afin de créer un maillage interne.

4.1 – La profondeur de page pour une structure de site internet

Et la profondeur de page est essentielle pour la structure d’un site internet. Je vous donne un exemple. Imaginons que depuis la page d’accueil, je puisse accéder à cinq articles. Dans ces cinq articles, j’ai des liens vers 10 articles. Très rapidement, les moteurs de recherche et les visiteurs peuvent accéder à 55 articles. Les cinq de ma page d’accueil et les cinq fois 10 liens qui se trouvent dans chaque article, donc 50. Cela qui va permettre d’accéder à 55 articles très rapidement.

La profondeur de page pour la structure d'un site internet

La profondeur de page pour la structure d’un site internet

Plus le nombre de clics depuis votre page d’accueil est faible, mieux c’est en termes de structuration. Cela permet notamment aux moteurs de recherche d’accéder rapidement et d’indexer plus de contenus. Plus votre structure est bien faite, mieux c’est.

4.2 – Créer la hiérarchisation d’un site web

Si vous souhaitez créer votre structure d’un site internet, la hiérarchiser par rapport au contenu que vous allez créer par la suite, vous pouvez utiliser des logiciels en ligne. Je vous en cite quelques-uns comme GlooMaps. Alors, il y en a d’autres qui existent. C’est assez simple.

Vous avez la possibilité de créer un projet en ligne. Vous pouvez ajouter des catégories, ajouter des sous-catégories et vous modifiez le nom selon ce que vous souhaitez indiquer.

Vous pouvez aussi utiliser des logiciels. Alors un logiciel gratuit comme Dia, vous pouvez utiliser un simple PowerPoint. Moi, j’aime beaucoup le logiciel Yed qui est également gratuit. Il est assez sympa à utiliser, mais il en existe d’autres. Vous pouvez rechercher, vous allez assez vite en trouver.

4.3 – Les catégories et étiquettes de votre contenu

Donc, comme je vous l’ai dit, lorsque vous allez créer cette hiérarchisation. Ce que vous allez faire, c’est créer des catégories par rapport à votre contenu que l’on va voir juste après, donc la génération du contenu.

Les catégories, pour faire simple, c’est ce qui permet de hiérarchiser le contenu. Vous avez un terme qui s’appelle « Étiquette » ou « Tag ». On pourrait penser que c’est assez similaire (ce qui n’est pas le cas). Si on va dans « Étiquettes », on a une interface assez similaire, on a la possibilité de créer des tags assez similaires. Lorsqu’on va ajouter un article, on peut soit le positionner dans des catégories, soit ajouter des tags (étiquettes) dedans.

Les étiquettes et catégories dans WordPress

Les étiquettes et catégories dans WordPress

Je peux soit positionner les articles dans une catégorie, soit ajouter des étiquettes. La différence entre les deux ? Comme je vous l’ai dit, la catégorie cela permet de hiérarchiser le contenu dans une catégorie et les tags cela permet de créer des liens entre les articles à travers des mots-clés.

Les catégories, cela va hiérarchiser le contenu dans des catégories, dans des thématiques, des sujets. Les tags, cela va utiliser des mots-clés, des étiquettes qui vont pouvoir être partagées entre différents articles qui ne seront pas forcément dans les mêmes catégories.

À noter, c’est quelque chose que je n’utilise pas, les étiquettes. Je trouve que ça ajoute, encore une fois, des pages à faible contenu. C’est un avis personnel également. J’utilise uniquement les catégories.

5 – Demander à une personne neutre de visiter votre site

Une fois que vous allez avoir créé tous ces éléments, préparé les catégories pour la génération de contenu que l’on va voir par la suite. Une fois que vous aurez pensé à la structure que vous souhaitez réaliser pour votre site pour positionner les éléments-clés. Demandez à quelqu’un de visiter votre site et donnez-lui un objectif. Par exemple, atteindre telle page ou tel élément sur votre site. Vous allez voir si cette personne est en mesure ou non de le faire.

Cette visite sera particulièrement instructive, car il y a un problème lorsqu’on crée soi-même la structure d’un site internet. C’est que comme c’est nous qui l’avons créée, on sait où se trouvent tous les éléments. On sait exactement comment y accéder très vite.

Le problème (qui est un avantage), lorsque quelqu’un accède à notre site, c’est que cette personne n’a la même vue que nous. Il n’a pas créé le site, on n’a pas la même vision. Dès lors, demandez-lui d’accéder à un élément de votre site. Cela pourrait être une page de services, une page de vente. Cela vous permettra de découvrir si c’est intuitif, si c’est ergonomique, si la personne y arrive facilement.

Je vous conseille vraiment de le faire, car des fois vous allez avoir des surprises. Moi, cela m’est déjà arrivé. Je pensais que c’était assez clair. Et pourtant lorsque la personne arrivait sur le site, elle me donnait son avis. Cet avis était un avis extérieur et je comprenais que j’avais des modifications à faire pour simplifier le parcours de cette personne sur le site.

6 – Google Analytics et le flux de comportement

Ce que vous pouvez faire également, c’est utiliser Google Analytics qui possède un outil assez sympathique. Dans l’onglet « Comportement » puis « Flux de comportement » vous pouvez analyser les parcours de vos visiteurs sur votre site. Vous pouvez vérifier que le parcours mis en place obtient les résultats que vous attendez. Sinon, cela vous permettra justement de faire les modifications en fonction.

C’est la fin de cette partie sur la structure d’un site internet. Désormais, vous l’avez compris, vous allez devoir penser à cette dernière, réfléchir à la meilleure façon de répartir les éléments sur votre site, les éléments qui vont être clés pour atteindre vos objectifs par la suite.

Formation CUSIBAW

Comme je vous l’indiquais au début de cet article, vous êtes sur un article qui fait partie de ma formation CUSIBAW. Il s’agit d’une formation gratuite pour créer un site internet / blog. Ci-dessous vous trouverez un plan de cette dernière et la position de cet article dans cette dernière :

Présentation de la formation
1 – Les types de site web – Blog VS site internet
2 – Trouver une idée de site internet
3 – Trouver un nom pour votre projet web
4 – Quel logiciel choisir pour créer votre site ?
5 – Fixer les objectifs
6 – Choisir un hébergeur
7 – Installer WordPress chez OVH
8 – Comment fonctionne WordPress ?
9 – Interface de WordPress
10 – Commencer avec WordPress
11 – Ajouter une extension / plugin
12 – Changer l’apparence de votre site
13 – Créer un logo
14 – Créer une page d’accueil
15 – Créer une page de contact
16 – Créer une page à propos
17 – Créer des mentions légales
18 – Créer des conditions générales de vente
19 – La politique de confidentialité
20 – La sécurité avec WordPress
21 – Utiliser Google Analytics avec WordPress
22 – Créer une structure pour son site <= Vous êtes ici
22.1 – Ajouter un site dans Google Search Console
23 – Créer le contenu
24 – Attirer des visiteurs
25 – Rentabiliser son site
Bonus – Les principaux plugins pour WordPress
Fin de la formation

Pin It on Pinterest

Share This