Créer une boutique en ligne

Vous souhaitez travailler sur Internet, obtenir des revenus par l’intermédiaire du web ? Un des meilleurs moyens est de créer une boutique en ligne. Dans cet article, je vous explique les différentes étapes pour créer une boutique en ligne et ainsi vous lancer dans le commerce en ligne.

Avant toute chose, je vous invite à télécharger mon eBook qui vous guide pour créer un site internet. Vous connaîtrez les bonnes pratiques et vous pourrez les adapter pour créer une boutique en ligne.

Créer une boutique en ligne
Créer une boutique en ligne

Sommaire de l’article :

1. Trouver son produit
2. Choisir son outil
3. Trouver son nom de domaine et installer le CMS
4. Ajouter les produits
5. Mettre les obligations légales
6. Créer une entreprise
7. Ajouter un blog
7.1. Créer le contenu sur le blog
8. Se faire connaître

1. Trouver son produit

La première chose à faire est de trouver « son ou ses » produits qui seront vendus sur sa boutique en ligne. Cela revient en quelque sorte à trouver la thématique d’un blog ou d’un site vitrine (voir la différence entre les deux). Si vous connaissez déjà le produit que vous souhaitez vendre, alors vous allez pouvoir gagner du temps et rapidement créer une boutique en ligne.

Dans cet article, je n’aborderais pas le concept du Dropshipping ou Amazon FBA. En effet,  j’aborde davantage la question d’une boutique en ligne « traditionnelle ». Par traditionnelle, cela signifie qu’il s’agit des étapes logiques pour vendre sur Internet.

Je m’explique, par exemple trouver le fournisseur, acheter le produit, le stocker, patienter jusqu’à la commande du client et l’expédier à ce dernier pour ensuite le fidéliser.

Il est à noter que la première chose à faire est de trouver son ou ses produits qui seront vendus sur sa boutique en ligne. Il faut prendre en compte plusieurs éléments, notamment le volume de recherche sur ce produit, pour cela on peut utiliser Ubersuggest.

Vous pouvez également utiliser Google Trends qui vous permettra de connaître la tendance des recherches sur le produit. Par exemple, le produit est-il de plus en plus recherché, de moins en moins recherché ou possède-t-il une saisonnalité (comme un pic de recherche en fin d’année).

De même, c’est un outil qui permet de connaître les secteurs géographiques où le produit est davantage recherché. C’est donc utile lorsqu’on fait de la publicité (par exemple SEA ou SMA) afin de cibler son client.

Avant de vous lancer, comme pour tout commerce (en ligne ou physique) vous devez réaliser une étude de marché et un business plan pour vous assurer que votre projet est viable.

2. Choisir son outil

Une fois que vous avez trouvé le produit que vous allez vendre, il est temps de choisir l’outil avec lequel vous allez le vendre. Il existe de nombreuses applications pour créer une boutique en ligne. J’ai d’ailleurs créé un article complet sur les outils qui permettent de le faire. Ci-dessous, je vous mets la liste qui résume ces différents logiciels :

  • Prestashop
  • Shopify
  • WooCommerce
  • Easy Digital Download
  • Jigoshop
  • Magento
  • OpenCart
  • OsCommerce
  • Virtuemart
  • Ubercart
  • Zencart
  • WP e-commerce
  • Oxatis
  • Wizishop

Etant un adepte de WordPress, le CMS détenant plus de 30 % de parts de marché dans le monde, cela signifie qu’un site sur trois utilise WordPress, j’aurais ma préférence pour une solution comme Woocommerce (mais c’est un avis personnel).  Mais j’ai déjà utilisé l’application Prestashop que je trouve très bien faite. Une solution, c’est d’utiliser un serveur web local afin d’installer différentes solutions pour les tester et déterminer celle qui vous correspond le mieux et qui répond à vos besoins.

Le choix de l’outil est donc fondamental. En effet, il sera toujours assez compliqué de changer par la suite, sinon vous devrez faire des migrations d’un système vers l’autre et vous n’êtes pas à l’abri d’avoir des complications qui vous feront perdre au mieux du temps et au pire du chiffre d’affaires. C’est pourquoi il est intéressant de tester les outils avant de choisir celui avec lequel vous allez créer une boutique en ligne.

3. Trouver son nom de domaine et installer le CMS

Une fois que vous avez trouvé votre produit et que vous avez choisi l’outil qui va vous permettre de créer une boutique en ligne, il faut déterminer le nom qui sera utilisé par votre boutique. Vous pouvez d’ailleurs consulter à ce sujet mon article où j‘explique comment trouver un nom.

Pour résumer, vous allez avoir plusieurs solutions pour déterminer le nom de votre boutique. Le premier élément à prendre en compte, c’est que vous allez devoir réserver un nom de domaine chez un hébergeur.

Désormais, les meilleurs hébergeurs proposent les installations en un clic. Autrement dit, si vous choisissez par exemple d’installer WordPress, vous n’aurez techniquement rien à faire.

Au moment de la réservation du nom de domaine et de l’hébergement vous n’aurez qu’à cocher la case installer le module WordPress (ou un autre) et c’est votre hébergeur qui se chargera de tout. Il vous enverra simplement un email résumant les identifiants qui vous permettent de vous connecter sur le site. J’avais d’ailleurs fait cette démonstration dans l’article « installer WordPress en 5 minutes ».

Pour trouver le nom de votre boutique, qui sera lié à votre nom de domaine, vous pouvez utiliser des mots clés qui sont en relation avec les produits (la thématique). Attention toutefois, beaucoup de noms de domaine sont déjà réservés, il faudra peut-être jouer d’ingéniosité.

Il est possible de créer un nom de marque afin de créer une identité forte, mais vous pouvez également créer un mix des deux en couplant un nom de marque et un mot clé. Par exemple, si mon site Numelion était une boutique en ligne de crème de beauté, j’aurais pu utiliser un nom de domaine numelionbeaute.com.

4. Ajouter les produits

Maintenant que votre boutique est installée et votre nom déterminé, vous pouvez vous concentrer sur l’ajout des produits dans la base de données. C’est généralement une étape qui est longue si vous avez beaucoup de produits. D’ailleurs, les CMS permettent généralement l’importation de produits à travers des fichiers CSV afin de simplifier cette importation.

Si vous n’avez pas beaucoup de produits, cette étape sera relativement rapide et vous pourrez vous concentrer sur le développement de votre boutique. Pour ajouter des produits, n’oubliez pas les points clés.

Vous devez ajouter un visuel pour chacune de vos fiches produits. N’oubliez pas que chaque fiche produit doit avoir un minimum de 500 mots afin d’optimiser son référencement. Vous pouvez également en savoir plus sur la création d’une page de vente, qui est relativement proche d’une fiche produit à travers l’article. Vous trouverez les éléments indispensables.

5. Mettre les obligations légales

Créer une boutique en ligne est légèrement différent de la création d’un blog. En effet, vous allez vendre des produits à des consommateurs. Et il existe des lois qui protègent les consommateurs (ce qui est une bonne chose) et des obligations légales pour ceux qui vendent auprès de ces derniers.

Un élément sera cependant similaire, que vous soyez un blog ou une boutique en ligne, ce sont les mentions légales qui sont obligatoires dans les deux cas. Vous pouvez d’ailleurs consulter mon article qui explique les différents points à mentionner dans ces dernières.

Par contre, un élément qui n’existe pas sur un blog, mais qui est  obligatoire quand on créer une boutique en ligne, ce sont les conditions générales de vente. Vous pouvez consulter l’article que j’ai rédigé à ce sujet. Vous êtes dans l’obligation de créer ces dernières pour pouvoir vendre des produits sur Internet.

6. Créer une entreprise

Qui dit vente, dit chiffre d’affaires, cela signifie que vous allez devoir créer une entreprise qui va s’occuper de la gestion de votre boutique en ligne. Il existe de nombreuses solutions pour créer une entreprise.

Vous connaissez certainement les SARL, EURL, SAS…  Mais si vous êtes tout seul et que vous souhaitez monter les étapes petit à petit, la meilleure solution est de créer une micro-entreprise.

Cette dernière est beaucoup plus souple en termes de gestion. Elle vous laissera le temps de créer une boutique en ligne et de la développer avant de passer sur un statut plus « traditionnel » en termes d’entreprise.

Créer une micro-entreprise permet donc de se structurer facilement avant de passer sur un autre statut (notamment lorsqu’on dépasse les plafonds). Vous allez également pouvoir récupérer de la trésorerie, afin de financer un expert-comptable ou un avocat pour faire ce changement.

L’avantage d’une micro-entreprise, c’est que vous savez combien vous allez payer puisque c’est un pourcentage qui est appliqué sur votre chiffre d’affaires. En fonction de l’activité de votre micro-entreprise, celui-ci sera  de 12,8 % à 22 %.

Si vous avez créé une boutique en ligne où vous vendez des produits que vous avez achetés à des fournisseurs, on est dans le cas de l’achat / revente, vous serez sur un pourcentage de 12,8 %.

A noter que vous devez ajouter des pourcentages, il y a des charges complémentaires (ce n’est pas le propos de l’article), donc prévoyez plus un coût entre 16 % et 25 %.

7. Ajouter un blog

Quand vous avez créé tous ces éléments, vous allez pouvoir ajouter un blog à votre boutique en ligne. Pourquoi créer un blog après avoir créé une boutique en ligne ?

Son objectif est d’attirer du trafic qualifié sur votre site. En réalité, dans un premier temps, ce trafic va atterrir sur votre blog. L’objectif sera par la suite de le transférer sur votre boutique pour qu’il achète.

À savoir, le parcours d’un client peut-être plus ou moins long, l’objectif c’est tout simplement qu’il apprenne à vous connaître et qu’il ait confiance dans votre marque afin de passer à l’achat.

Avec un blog, vous allez pouvoir vous positionner sur un grand nombre de requêtes autour de la thématique de votre boutique en ligne, vous allez pouvoir vous faire connaître beaucoup plus facilement et augmenter votre trafic. Créer une boutique en ligne et avoir un blog est essentiel, je vous conseille fortement de l’ajouter.

Le blog va vous permettre de multiplier les interactions (partage d’article, inscription newsletter…) avec des clients potentiels  sur votre boutique. Les visiteurs ne viendront pas pour acheter dans un premier temps, ils viendront pour le contenu publié sur votre blog et qui concerne votre thématique. Par exemple, vous vendez des chaussures en cuir, votre blog explique comment les cirer, les conserver… L’objectif, c’est que les visiteurs du blog deviennent clients par la suite grâce à la plus-value que vous ajoutez.

7.1. Créer le contenu sur le blog

Quand vous allez ajouter un blog et créer une boutique en ligne, vous allez devoir alimenter ce blog en contenus. Dans ce cas, l’idéal étant que vous soyez un expert dans votre domaine et vous ayez le temps de rédiger le contenu de votre blog, dès lors il vous suffit de créer les articles.

Vous pouvez d’ailleurs consulter cet article pour trouver des mots clés sur votre thématique. Il faut savoir qu’il faut plus de 30 articles de 1 500 mots afin que votre blog commence à être référencée et donc par la même occasion que votre boutique commence à être référencé de manière optimale. Mais dans le temps, l’association entre blog et boutique est la solution la plus pérenne pour attirer du trafic.

Vous pouvez consulter mon article qui vous expliquera comment référencer de manière optimale votre site et donc créer le contenu qui plaira aux principaux moteurs de recherche.

8. Se faire connaître

Maintenant que tout est prêt, vous pouvez créer une boutique en ligne, mais il faut vous faire connaître et attirer des clients vers cette dernière. J’ai également rédigé un article qui me permet de trouver des moyens pour augmenter votre audience. Je viens de vous le dire, le blog est un très bon moyen pour commencer.

En effet, cela permet d’utiliser le référencement naturel pour générer du trafic qualifié sur son site. Par l’intermédiaire de son blog, on peut obtenir un trafic et donc générer des ventes.

Vous pouvez également être très présent sur les réseaux sociaux afin de faire connaître vos produits et donc faciliter le partage de ces derniers. L’incontournable c’est Facebook, j’apprécie beaucoup Pinterest pour sa simplicité d’utilisation (et son bon retour sur investissement) et YouTube pour l’interaction qu’il permet (notamment faire des vidéos des produits).

Vous pouvez également utiliser la publicité. Il existe deux grandes sortes de publicité, la publicité sur les moteurs de recherche que l’on appelle également SEA. Autrement dit, vous payez par exemple Google pour qu’il vous positionne tout en haut de la page de résultat sur certaines requêtes spécifiques des internautes. En fonction de la concurrence, vous allez payer plus ou moins cher.

Un autre type de publicité, c’est le SMA, il s’agit de publicité sur les réseaux sociaux. Le gros avantage de cette publicité, c’est qu’elle est très ciblée. Vous pouvez l’affiner sur le type de client que vous souhaitez attirer sur votre boutique en ligne (ce sont les fameux personas).

Généralement, pour débuter, on commence par utiliser la publicité puisque le référencement naturel prend un certain temps avant de se mettre en place. Il faut plusieurs mois, c’est pourquoi vous devrez penser à budgétiser la publicité dès le démarrage afin de générer rapidement du chiffre d’affaires.

Avec le temps l’objectif sera d’équilibrer le chiffre d’affaires généré par le référencement naturel et celui généré par le référencement payant. A plus long terme, l’objectif sera clairement d’inverser la tendance et que le référencement payant soit beaucoup plus faible que le référencement naturel dans l’apport du chiffre d’affaires.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page