Optimiser le référencement WordPress

Vous souhaitez améliorer le référencement de WordPress ? Vous souhaitez obtenir des meilleures positions dans les résultats des moteurs de recherche et dépasser vos concurrents ? Dans cet article, je vous donne les points clés pour améliorer vos positions dans les résultats des moteurs de recherche pour vos expressions clé. Gagner une position peut avoir un effet bénéfique sur votre trafic, alors en gagner sur tous vos articles vous permettra d’obtenir un trafic plus important dans le temps. Vous devez faire un effort lors de la création de vos articles et de votre blog, mais cela vous permettra d’obtenir des résultats sur le long terme.

Le référencement de WordPress est très semblable à un site internet classique (codé avec un langage de programmation web HTML, CSS, PHP…). Vous verrez que la principale différence se trouve dans l’installation d’une extension complémentaire. Mais voyons les différents points que vous allez devoir prendre en compte pour améliorer le référencement de WordPress.

Optimiser le référencement WordPress
Optimiser le référencement WordPress

Sommaire de l’article :

1. Changer le titre du site
2. Changer les permaliens
3. Structure du blog
4. Utiliser une extension Yoast SEO
4.1. Sitemap.xml
5. Référencement WordPress avec les articles
5.1. Trouver des mots-clés
5.2. Titre
5.3. Meta description
5.4. Intertitre
5.5. Maillage interne
5.6. Longueur texte
5.7. Images
5.8. Densité expression
5.9. Mise en gras
6. Eviter le contenu dupliqué
7. Obtenir des liens et partages pour le référencement de WordPress
8. Faire un audit SEO

1. Changer le titre du site

Après avoir installé WordPress, la première chose à faire est de changer le titre de votre blog.  En effet, vous devez créer un titre qui soit en relation avec la thématique de ce dernier. Par exemple, si votre blog concerne les crèmes de beauté, il suffit d’indiquer le nom du site, positionner un tiret puis l’expression clé principale, celle qui est déterminante pour votre site. Pour vous donner un exemple avec Numelion cela donnerait deux : Numelion – crème de beauté.

Pour faire cela, vous devez vous rendre dans les réglages WordPress, il se trouve dans le menu de gauche puis accédez au réglage « Général ». Dans celui-ci, vous trouverez le champ pour changer titre de votre site. Personnellement, je ne mets jamais de slogan, je laisse le champ vide.

2. Changer les permaliens

La deuxième chose à faire pour le référencement de WordPress, c’est de changer les permaliens (la structure des URLs). Vous vous demandez peut-être ce que sont les permaliens ? Il s’agit tout simplement des URLs qui seront fabriquées par le CMS à partir du titre de votre contenu. En effet, lorsque vous allez créer une page ou un article, en fonction du titre que vous avez indiqué, WordPress va construire une URL pour l’article ou la page. C’est l’identifiant. Vous pouvez le modifier.

Mais attention, si vous ne faites rien, WordPress à une structure pour les URLs qui est déjà prédéterminée. Le problème, c’est que cette dernière n’est généralement pas optimale. L’idéal est de créer une structure personnalisée pour votre blog. Pour cela vous devez vous rendre dans les réglages, puis dans « permaliens ». Ici vous devez choisir structure personnalisée et utiliser une structure qui soit semblable à celle ci-dessous.

/%postname%.html

À noter, si vous descendez un petit peu plus bas, vous pouvez choisir également le nom qui sera utilisé pour représenter vos étiquettes et vos catégories. Je vous invite également à consulter cette vidéo qui vous explique comment modifier les permaliens dans WordPress.

3. Structure du blog

La structure de votre blog sera également déterminante pour améliorer le référencement de WordPress. En effet, l’arborescence d’un site internet permet de faciliter la découverte pour les moteurs de recherche, mais également pour les visiteurs. Consulter à ce sujet un article complet qui vous explique comment créer l’arborescence d’un site internet.

La structure va agir sur le maillage interne, la profondeur des pages et donc la facilité pour le moteur de recherche d’indexer votre compte. Je reviendrai par la suite sur le maillage interne et je vous parlerai par la même occasion de la profondeur de page. L’objectif de la structure d’un blog, c’est de facilité l’exploration du contenu.

4. Utiliser une extension Yoast SEO

Une des premières choses à faire pour le référencement de WordPress, c’est d’installer une extension. Il en existe plusieurs. Celle que j’utilise c’est Yoast SEO qui est un des plugins les plus connus pour WordPress. Pour l’installer, c’est très simple, l’installation est semblable à n’importe quelle installation d’extension. Il suffit d’aller dans le menu de gauche « Extensions » puis « Ajouter ».

Dans la barre de recherche, il suffit de renseigner Yoast SEO, puis d’installer l’extension. Une fois que l’extension est installée et activée, vous aurez sous chaque article et chaque page un bloc qui s’affiche et qui vous permet de prendre connaissance des éléments pour améliorer ces derniers à travers des indications.

Ce bloc à trois fonctions qui vont agir directement sur le référencement de WordPress, il vous permettra d’ajouter le titre SEO, la méta description et une URL, mais nous reviendrons lorsque nous allons attaquer la partie pour optimiser les articles.

À noter, ce bloc est également présent lorsque vous créez des catégories ou étiquettes (tags). Comme vous le voyez sur la capture ci-dessous, l’extension vous donne des indications sur les points à améliorer et ceux qui sont bons.

Le bloc Yoast SEO
Le bloc Yoast SEO

4.1. Sitemap.xml

Pour améliorer le référencement de WordPress, vous devez créer un sitemaps. Il s’agit d’un fichier qui regroupe toutes les URL de votre site. Une fois que ce dernier est créé, il suffit de le communiquer dans un outil comme Google Search Console pour que le moteur de recherche puisse indexer le contenu de votre site.

L’extension Yoast SEO, va générer automatiquement ce sitemap. Si vous allez dans les réglages de l’extension, dans la partie « Réglages SEO », vous remarquerez qu’il le créer pour chaque élément. Autrement dit, vous allez avoir un sitemap pour les pages, un pour les articles, un pour les catégories, un autre pour les étiquettes ou encore un autre pour l’auteur. Donc, les différents articles qui sont publiés par l’auteur.

Vous avez la possibilité de ne pas indexer certains sitemap, personnellement je n’utilise jamais le sitemap pour les étiquettes ni pour l’auteur. Je passe ces éléments directement en non indexable pour qu’ils ne soient pas référencés par les moteurs de recherche. Cela évite notamment la duplication de contenu et l’indexation de contenu de mauvaise qualité. J’y reviendrai un petit peu plus loin. Ci-dessous, voici comment désactiver l’indexation de certains contenus. Rendez-vous dans « Réglages SEO ».

Désindexer les archives avec Yoast SEO
Désindexer les archives avec Yoast SEO

5. Référencement WordPress avec les articles

Le référencement de WordPress va également être influencé par la qualité des articles et donc du contenu que vous allez publier sur votre blog. Lorsque vous allez créer du contenu, vous devrez donc être vigilant pour que ce dernier soit de qualité. Pour cela, on peut citer les différents points ci-dessous afin d’optimiser vos articles ou vos pages.

5.1. Trouver des mots-clés

Le premier point que l’on peut prendre en compte c’est le choix de l’expression clé. Cela signifie tout simplement que lorsque vous allez choisir l’expression, vous devez être vigilant pour que celle-ci est un certain volume de recherche. Pour cela, vous pouvez utiliser un outil comme Ubersuggest.

En effet, on sait que les pages inactives, celles qui ne reçoivent aucun trafic par l’intermédiaire du référencement naturel posent un problème sur le plan du référencement. Si vous choisissez une expression clé qui n’est absolument pas recherchée, vous aurez donc une page qui ne recevra pas de trafic SEO et qui va pénaliser le référencement global.  Elle n’a donc aucun intérêt. Vous pouvez d’ailleurs lire cet article sur le sort à réserver aux pages inactives sur le site WebRankInfo.

Résultat de la recherche Ubersuggest
Résultat de la recherche Ubersuggest

5.2. Titre

C’est un point important lorsque vous allez créer un article ou une page. Pour le référencement de WordPress on peut différencier deux titres. Le titre de l’article et le titre SEO (celui qui s’affiche dans les résultats des moteurs de recherche). Le titre de l’article se trouve au début de ce dernier (en haut), c’est notamment le titre qui sera utilisé sur votre blog pour afficher l’article (le lien qui pointe vers ce dernier).

Sous votre article, vous aurez le titre SEO. Il se trouve dans le fameux bloc de l’extension Yoast SEO. Vous devez placer votre expression clé dès le début du titre SEO. Ensuite, vous devez utiliser d’autres mots clés pour compléter votre titre. En effet, cela permet de faire passer des mots clés secondaires. L’extension affichera votre titre en vert lorsque sa longueur sera suffisante.

5.3. Meta description

Comme pour le titre SEO, vous allez pouvoir modifier la méta-description directement dans le bloc de l’extension Yoast SEO. Cette dernière est très importante puisqu’elle va s’afficher dans les résultats des moteurs de recherche.

Elle va donc inciter les internautes à cliquer ou non sur votre lien. Elle influe sur le taux de clic de votre article. Je vous invite d’ailleurs à consulter un article complet que j’ai rédigé sur la création d’une méta-description pour améliorer ces dernières. Elles n’ont pas d’importance dans le référencement de WordPress, mais elles ont une grande importance pour améliorer le taux de clic dans les résultats des moteurs de recherche, donc ne la négligée pas.

5.4. Intertitre

Lorsque vous allez créer du contenu, vous allez utiliser ce qu’on appelle les intertitres. Autrement dit, vous allez écrire des paragraphes. Il est conseillé de ne pas dépasser 300 mots pour chaque paragraphe. Entre ces différents paragraphes, vous allez utiliser ce qu’on appelle des intertitres. Ils sont représentés par des balises HTML que l’on appelle « H1 – H6 ». Si vous regardez directement dans l’éditeur de WordPress, vous les retrouvez sous le nom de titre 1, titre 2, titre 3…

La balise H1 est généralement utilisée par le titre de votre article. Il faut l’utiliser qu’une fois sur une page et elle doit se trouver en première position dans cette dernière. C’est pour cela qu’elle est utilisée par le titre.

Ensuite, vous devez donc utiliser une balise H2. En effet, vous devez toujours utiliser les balises dans l’ordre à la suite. Si vous utilisez une balise H2, vous ne pourrez pas utiliser ensuite une balise H4, vous devrez automatiquement utiliser une balise H3 si vous descendez. A noter, vous pouvez très bien utiliser plusieurs fois des balises H2 à la suite.

Les balises allant de H1 à H3 sont les plus importantes en ce qui concerne le référencement de WordPress. C’est celles qui ont le plus d’impact dans le contenu.

5.5. Maillage interne

Le maillage interne d’un site internet, c’est tout simplement les liens qui permettent d’accéder à d’autres articles ou pages depuis le contenu actuel. Pour faire concret, depuis cet article vous avez dû remarquer qu’il y a des liens qui pointent vers d’autres articles. C’est cela le maillage interne. Cela permet de faciliter le passage d’un article vers un autre avec des sujets qui sont connexes.

En effet, pour que le maillage interne fonctionne correctement, il faut que les liens pointent vers d’autres articles qui sont en relation avec le sujet. Cela va également permettre d’influencer la profondeur de page dont je vous ai déjà parlé en début d’article.

La profondeur de page, c’est le nombre de clics qu’il faut pour accéder à un article depuis la page d’accueil. On considère qu’il n’en faut pas plus de deux. Avec le maillage interne, vous allez pouvoir faciliter l’indexation des articles puisque les liens vont pointer vers d’autres articles de votre site.

Je vous donne un exemple, si depuis la page d’accueil, vous affichez les dix derniers articles et que ces derniers possèdent en moyenne quinze liens vers d’autres articles, vous avez déjà près de cent cinquante articles qui sont accessibles très rapidement depuis la page d’accueil.

Vous pouvez d’ailleurs lire un article complet que j’avais écrit sur le sujet du maillage interne pour en savoir plus sur ce dernier.

5.6. Longueur texte

Concernant la longueur du texte, celle-ci ne doit pas être inférieure à 500 mots. Mais j’irai même plus loin, il ne faut pas qu’elle soit inférieure à 1 000 mots. Surtout si vous êtes en phase de lancement de votre blog. Pour maintenir un article dans le temps dans les premières positions des moteurs de recherche, on considère souvent qu’il faut entre 2000 et 2500 mots.

Si vous lancez votre site, il faut savoir qu’il faut près de 30 articles de plus de 1 000 – 1 500 mots pour commencer à avoir des résultats intéressants en référencement naturel SEO. La longueur de texte a donc son importance dans le référencement de WordPress. Et vous pouvez bien entendu varier la longueur de vos différents contenus. Vous pouvez très bien créer des articles de 800 mots et alterner avec des articles de plus de 2 000 mots. Ces derniers seront vos articles piliers, ceux plus courts seront des articles satellites autour du contenu principal.

5.7. Images

Lorsque vous allez créer du contenu, vous allez ajouter des images dans ces derniers. Lorsque vous allez ajouter des images dans votre contenu, vous devrez absolument remplir la balise ALT de ces dernières. En effet, c’est celle-ci qui est prise en compte par les moteurs de recherche pour indexer les images.

Ainsi vous pourrez notamment ressortir dans les différents moteurs de recherche pour images, mais surtout vous pourrez faire passer votre expression clé aux moteurs de recherche ce qui renforcement le référencement de WordPress.

Attention également, les images ont un poids qui est souvent important. Alors il est intéressant de les compresser afin de réduire leurs tailles. Pour cela, vous pouvez utiliser un logiciel gratuit comme Caesium, j’ai d’ailleurs réalisé un article pour vous montrer comment il fonctionne.

A noter, vous pouvez également utiliser des plugins directement dans WordPress. Personnellement, je ne suis pas fan, car il faut ajouter une extension directement dans WordPress, cela va donc alourdir ce dernier.

Et la vitesse est un critère déterminant dans le référencement de WordPress. Vous pouvez d’ailleurs tester ce dernier à travers un outil comme GTMetrix ou un autre outil de test pour la vitesse d’affichage. Pour moi, moins il y a d’extensions d’installées, mieux c’est.

GTmetrix pour tester la vitesse de chargement
GTmetrix pour tester la vitesse de chargement

5.8. Densité expression

Quand vous allez créer du contenu, vous allez devoir trouver un mot-clé. Chaque article doit être égal à un mot clé. Dès lors, cette expression clé doit revenir un certain nombre de fois dans l’article. C’est ce que l’on appelle la densité de l’expression clé.

On considère que ce chiffre doit se situer entre 1 % et 2,5 % du contenu de l’article. Il est inutile de positionner à 50 % l’expression clé, car vous seriez vu comme du SPAM par les moteurs de recherche. Rassurez-vous, ces derniers comprennent l’objet d’un article. Il suffit pour cela d’utiliser l’expression clé dans le titre, dans les intertitres, dans les images… et donc dans les paragraphes avec un pourcentage qui reste raisonnable.

5.9. Mise en  gras

La mise en gras aura un impact très léger sur le référencement de WorPress. Mais il aura un petit plus. Alors, autant le faire, il suffit de mettre en gras votre expression dans le premier paragraphe de l’article. En effet, lorsque vous allez créer un article, vous devez positionner votre expression clé dans le premier paragraphe de ce dernier. Il faut également mettre en gras cette expression dans le premier paragraphe.

Par la suite vous pouvez également mettre en gras le contenu qui est important et en relation avec l’expression clé dans votre article.

6. Eviter le contenu dupliqué

Un autre point clé pour réussir le référencement de WordPress, c’est d’éviter le contenu dupliqué et le contenu de mauvaise qualité. En effet, vous pouvez très bien créer du contenu dupliqué, donc deux fois le même contenu sur votre blog sans le faire exprès.

Je vous donne un exemple, vous avez une dizaine d’articles qui sont dans deux catégories. Si vous accédez à ces deux catégories par l’intermédiaire de leurs URLs, vous aurez un contenu dupliqué. En effet, celles-ci vont afficher les mêmes extraits de ces dix articles.

Alors certes, ces catégories n’ont pas le même nom, mais le contenu qui sera affiché sera exactement le même et donc vous aurez un contenu dupliqué. C’est pourquoi il faut être vigilant lorsque vous allez attribuer vos articles a des catégories. L’idéal c’est qu’un article ne soit affecté qu’à une seule catégorie.

Le problème sera exactement le même avec les étiquettes (tags). De même pour la page auteur. Toutes ces archives regroupent généralement les mêmes articles. Dès lors, vous risquez de vous retrouver avec du contenu dupliqué.

C’est d’ailleurs pour cela que je vous avais indiqué que j’empêchai l’indexation des tags et des pages de l’auteur. Au moins, je sais que mon contenu sera uniquement indexée à travers les catégories. Ce qui limite déjà le contenu dupliqué.

Ensuite, il faut simplement être vigilant pour que mes articles ne soient présents que dans une seule catégorie. Il peut m’arriver de les mettre dans plusieurs catégories, alors j’essaie de faire attention qu’il n’y ait pas duplication entre ces dernières.

De même, il faut être vigilant sur la duplication des titres et les métas-descriptions. En effet, un titre doit être présent qu’une seule fois sur votre site et une méta-description également. Il faut faire attention qu’elles ne soient pas dupliquées.

7. Obtenir des liens et partages pour le référencement de WordPress

Enfin pour le référencement de WordPress, un des points clés est d’obtenir des liens. En effet, internet fonctionne à travers des liens, les moteurs de recherche vont suivre ces derniers pour indexer votre contenu. Dès lors, plus vous avez de lien qui pointe vers votre site, plus vous avez de chance d’être bien indexé.

Attention toutefois sur ce point, l’objectif est d’obtenir des liens de qualité. En effet, il existe beaucoup de sites qui sont de très faible qualité et si des liens pointent vers le vôtre vous risquez plutôt d’être pénalisé que d’avoir une optimisation de votre référencement. Par exemple, les annuaires n’apportent presque rien. L’objectif c’est donc d’avoir des liens qui proviennent de sites de qualité et dans la même thématique que le vôtre.

C’est certainement le travail qui prendra le plus de temps, obtenir des liens de qualité est la chose la plus difficile pour un blog. Vous allez devoir vous faire connaître, pour cela vous pouvez utiliser les réseaux sociaux avec notamment le partage de vos articles qui permettront à ce dernier de se faire connaître. Il existe de nombreuses méthodes pour obtenir des liens, mais cela mérite un article à part entière.

Si le contenu intéresse d’autres blogueurs / webmasters, ils pourront partager votre contenu. Sachez également que l’ancienneté de votre nom de domaine aura son importance. Plus ce dernier est ancien, mieux c’est. C’est pour ça que certains préfèrent acheter un nom de domaine déjà existant ou qui a déjà existé.

8. Faire un audit SEO

Lorsque vous aurez fait le référencement de WordPress. Vous devrez le suivre dans le temps, pour cela vous pouvez utiliser des logiciels qui sont spécialisés dans les audits SEO. Personnellement, j’utilise MyRankingMetrics, j’avais déjà fait une présentation à travers un article de cet outil. Vous pouvez également consulter la vidéo ci-dessous qui vous présente comment utiliser ce dernier.

Grâce à lui, vous obtiendrez des informations précieuses pour améliorer le référencement de votre site et vous assurer que ce dernier est conforme à vos attentes. Le gros avantage de l’application, c’est qu’elle vous indiquera toutes les URLs qui ont des problèmes et comment améliorer ces dernières pour que vous puissiez facilement les résoudre.

Vous devrez faire des tests de temps en temps pour vous assurer que des problèmes ne sont pas apparus entre-temps. Bien entendu, vous pouvez utiliser d’autres logiciels qui existent sur le marché, il y a notamment Screaming Frog qui est gratuit jusqu’à 500 URLs, mais je le trouve moins précis dans l’exploitation des résultats.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page