Comment devenir Freelance ?

Vous souhaitez être plus libre, gérer vos plannings, être votre propre patron et vous avez des compétences qui vont intéresser les entreprises ? Une solution existe, c’est de devenir freelance et donc de proposer vos services directement à des clients.

Depuis une dizaine d’années, on observe une baisse des embauches en CDI, les entreprises songent de moins en moins à accroitre leur masse salariale. L’instabilité de la situation des salariés les pousse à créer leur propre activité. En effet, le monde du travail subit des changements.

Devenir freelance - Guide
Devenir freelance

Finalement, ces changements ont donné lieu à une nouvelle opportunité pour les travailleurs : devenir freelance. L’objectif est de prendre en main son activité professionnelle pour se garantir une meilleure situation, c’est d’ailleurs pour cela que de plus en plus de travailleurs optent pour ce mode de travail. Mais c’est quoi un freelance et quels sont ses avantages et inconvénients ? Voyons tous les aspects qui vont être évoqués dans l’article :

1. Qu’est qu’un freelance ?

Le terme freelance vient de l’anglais qui désigne tout simplement un « travailleur indépendant ». Travailler en freelance signifie donc travailler en tant qu’indépendant. Une personne physique se voit accorder le statut de travailleur indépendant, lorsque cette dernière est à la fois un entrepreneur et son propre employé. On utilise plus fréquemment l’expression travailler à son compte, pour plusieurs clients.

Les freelances sont très nombreux et un peu partout. Certains sont auto-entrepreneur et d’autres en entreprise individuelle. Mais nous y reviendrons un peu plus loin dans l’article.

Pourquoi ce statut est-il recherché par les entreprises ? C’est relativement simple à comprendre, c’est la possibilité pour ces dernières d’externaliser certaines opérations en les confiant à un professionnel venant de l’extérieur. Cela leur permet d’éviter tous les problèmes liés à un contrat de travail et surtout une grande flexibilité pour adapter leurs effectifs à leurs besoins réels.

2. Pourquoi devenir freelance ?

On trouve de plus en plus de jeunes qui choisissent de travailler en freelance. C’est certainement qu’il y a des raisons et qu’ils trouvent des avantages à utiliser ce statut. On peut noter qu’il est souvent difficile pour les jeunes, même diplômés, de s’insérer dans la vie active. Etre freelance leur permet de trouver du travail (forger leur expérience) et les entreprises ne prennent pas beaucoup de risque. Mais les jeunes ne sont pas les seuls intéressés par ce statut, et nous allons voir pourquoi.

2.1. Les avantages de devenir freelance

Le travailleur indépendant ou encore le freelance à une certaine liberté qui donne envie. Il peut choisir lui-même les tâches ou opérations qu’il souhaite effectuer pour ses clients. Un travailleur indépendant est autonome dans son travail et n’appartient nullement à une hiérarchie. Il peut arbitrairement choisir ses horaires de travail et la fréquence de réalisation de ses missions.

Devenir freelance, c’est bénéficier d’une certaine émancipation, c’est-à-dire pas de contrainte, pas de hiérarchie (même si c’est le client qui devient votre patron), pas de cadre strict à respecter, aucune limite concernant la créativité et pas d’entraves pour les ambitions.

Ce qui motive de nombreux freelances qui ont eu une expérience assez décevante en entreprise, c’est d’ailleurs cette faculté de pouvoir assumer les conséquences de ses décisions en toute liberté et connaissance de cause.

En ce qui concerne sa rémunération, le freelance peut la définir en fonction de chaque mission ou client. Par conséquent, son revenu n’est absolument pas figé et peut varier d’une mission à une autre. Il n’y a pas de limite (selon le statut entrepreneuriat), dans un travail classique, vous avez votre fiche de paie qui ne va pas varier d’un mois à l’autre, ou très peu.

En outre, tant que vous êtes disponibles pour vos clients, il importe peu que vous ne travailliez que quelques heures en journée ou même en week-end, car le plus important est que vous puissiez satisfaire votre client dans les délais imposés tout en respectant le cahier de charge. Il faut donc une bonne organisation du travail et déterminer les tâches a réaliser. Cependant, il ne faut surtout pas croire que devenir freelance n’a pas de contrepartie…

2.2. Mais il y a des inconvénients

La vie n’est pas toujours parfaite pour le freelance. En effet, il y a un défi majeur, c’est trouver des clients (voir cet article pour déterminer sa cible client). Mais en plus de cette tâche, il faudra gérer toutes les fonctions à assurer dans une activité du domaine commerciale.

Avantages et inconvénients d'être freelance
Avantages et inconvénients d’être freelance – Crédit Pixabay

Ainsi, devenir freelance, c’est également assurer la gestion de toute la partie administrative d’une entreprise. On peut donc citer des tâches comme la comptabilité, la prospection, la relation commerciale, la relance du client, la trésorerie, la gestion des impayés… Sans pour autant être qualifié dans tous ces domaines. Il sera bien entendu possible de faire recours à une éventuelle aide extérieure pour la gestion de quelques fonctions ou même d’en sous-traiter une partie (comme nous le verrons).

Par contre, de telles prestations couteront financièrement. C’est pour cela qu’il faudra intégrer ces coûts dans la facturation de son travail. Vous pouvez consulter cet article contenant une calculatrice permettant de calculer le coût à facturer à l’heure pour vendre ses services ou celui-ci sur les prix psychologiques.

La principale inquiétude pour devenir freelance, c’est de ne pas trouver de client et de manquer de travail entre deux missions. Donc de manquer de revenus. Une autre peur est celle de perdre ses clients, il n’existe aucun code de travail pouvant le protéger d’autant plus qu’il n’a pas le droit aux allocations de chômage comme tous les chefs d’entreprise. Nous verrons cependant dans la suite de l’article comment trouver des clients et quel statut utiliser pour avoir tout de même le droit au chômage.

3. Les qualités requises pour devenir freelance

Il faut garder à l’esprit qu’on ne peut pas s’improviser freelance. Il ne suffit pas de vouloir se mettre à son compte pour réussir brillamment en tant que travailleur autonome. Même si vous disposez de la meilleure volonté nécessaire, il existe certaines qualités requises pour exercer en tant que travailleur indépendant.

Quand on veut devenir freelance, l’organisation est très importante. Etre travailleur indépendant exige beaucoup de temps et d’investissement personne. Vous devez posséder une bonne capacité de travail et être bien organisé afin de pouvoir jongler entre les différentes fonctions que vous impose votre travail.

Devenir freelance, c’est faire preuve d’une certaine autonomie, car vous n’êtes soumis à aucune autorité ni hiérarchie, vous êtes donc votre propre patron. De ce fait, personne ne sera là pour vous superviser et vous pousser. Il est donc primordial de s’imposer un rythme donné puisque vous serez tout seul et la moindre action pourrait affecter votre petite entreprise. Alors si vous voulez éviter la procrastination, il faudra vous armer en conséquence.

3.1. Savoir jongler entre les missions

Le travailleur indépendant doit être pourvu d’une grande capacité d’adaptation, car vous allez être amené à effectuer des missions très différentes pour vos clients. Vous devrez donc vous adapter aux profils de ceux-ci, assumer leurs différentes exigences avec une flexibilité et une disponibilité irréprochable, car vous êtes rémunérés à la mission et si vous n’assurez pas, vous risquez de ne pas être payé et surtout de ternir votre réputation.

Trouver un client en freelance
Trouver un client en freelance – Crédit Pixabay

Il n’y a pas besoin de préciser que la motivation et l’optimisme doivent être présents chez celui qui souhaite devenir freelance. Surtout si vous aspirez à durer dans ce statut. Il y a certains risques et défis, il faut se familiariser avec les challenges et faire preuve de beaucoup de persévérance.

S’engager dans la réalisation de son entreprise est un risque, mais si vous ne tentez pas le coup, le principal risque que vous aurez, c’est de vous dire « pourquoi je ne l’ai pas fait ?». Si cela ne fonctionne pas (mais il n’y a aucune raison que cela arrive), il s’agira d’une expérience que vous pourrez mettre en valeur pour reprendre une activité salariée. A ce sujet, vous pouvez consulter cet article sur les erreurs à éviter lors de la création de son activité.

4. Comment devenir freelance ?

Il n’y a pas de procédure stricte pour devenir freelance. Les formalités sont en général très légères et plutôt simples à effectuer.

Afin de gérer l’ensemble de son activité, un freelance a besoin de disposer des outils appropriés pour assurer les devis, la facturation, les souscriptions en ligne, la comptabilité, les relances… Pour cela, vous pouvez utiliser un CRM (comme HubSpot, SalesForce, Zoho…) qui permette de gérer de nombreuses phases d’une entreprise.

Mais choisir ses outils ne sera pas l’étape la plus importante pour devenir freelance. Vous allez devoir choisir un statut, et ce dernier aura une grande importance. Voyons les différences entre ceux que vous pouvez utiliser.

4.1. Les statuts du travailleur en freelance

Devenir freelance, c’est se lancer dans l’entrepreneuriat. Qui dit entrepreneuriat, dit également cadre juridique ! Cette partie se destine donc aux futurs freelances qui souhaitent exercer en France uniquement. En effet, la législation sera différente dans d’autres pays.



Il existe différents statuts qui sont plus ou moins intéressants pour devenir freelance. La meilleure chose à faire est de prendre rendez-vous avec un spécialiste de la création d’entreprise comme un expert-comptable. Ce dernier vous présentera la forme juridique la plus adaptée en fonction de votre situation personnelle et votre projet.

4.1.1. Devenir auto-entrepreneur

C’est généralement le premier statut auquel on pense, la micro-entreprise. En effet, c’est la forme juridique favorite des freelances. Cela s’explique très facilement, la création peut se faire en quelques clics sur un site internet et la comptabilité est légère. Il faudra notamment créer un livre des recettes.

Les revenus seront déclarés tous les mois ou tous les trimestres directement en ligne. Il ne faudra pas dépasser le plafond annuel de 70 000 € HT. Par contre, si vous dépassez le plafond ou si vous souhaitez protéger votre patrimoine personnel, il faudra opter pour une EURL, l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée.

Statut en freelance
Statut en freelance – Crédit Pixabay

4.1.2. Le portage salarial

Vous pouvez envisager une autre solution, le portage salarial. Celle-ci permet de concilier la sécurité financière et la reconversion professionnelle ! En effet, si vous êtes déjà salarié, vous pouvez demander à votre entreprise de réaliser un portage. Ainsi, vous serez toujours rémunéré par votre société, tout en démarrant votre nouvelle activité. Les frais de gestion, ainsi que les charges sociales et fiscales seront déduits de votre revenu, mais cela vous permet de conserver un certain confort financier.

4.1.3. La SASU

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle n’a besoin que d’un associé unique (il s’agira de vous) pour être créée. Elle possède plusieurs avantages, on peut citer : pas de plafond de chiffre d’affaires, un statut social de salarié (qui donnera droit au chômage en cas de cessation d’activité), une responsabilité limitée… par contre, sa création est plus difficile : il faudra entre autres faire appel à un juriste pour la rédaction des statuts et la comptabilité devra être réalisée par un professionnel.

4.2. Quel service allez-vous proposer ?

Tout d’abord, ce qui importe le plus est de choisir un domaine dans lequel vous avez des connaissances et des compétences. Le choix que vous ferez impactera votre avenir et celui de votre entreprise. Vous pouvez également suivre des formations pour vous spécialiser dans un domaine qui vous attire en vue de devenir freelance. Je connais plusieurs personnes qui ont effectué cette démarche. Avant de vous lancer, assurez-vous de bien maitriser les rouages du domaine.

On peut noter qu’il existe une multitude de spécialités dans lesquels le freelance peut se lancer. Voici une petite liste des plus courantes sur le web (liste non exhaustive) :

  • Graphisme et design
  • Marketing digital
  • Rédaction de contenu
  • Traduction
  • Programmation informatique
  • Musique (chanteur, voix…) & Audio (création de sons, montage…)
  • Coaching
  • Astrologie
  • Entrepreneuriat (consulting, stratégie, intelligence articficielle…)
  • Vidéo (édition, montage, cadrage, animation…)

Ainsi, posez-vous des questions instructives sur votre éventuel choix et remettez-vous en cause afin de déterminer en fonction de vos aptitudes et compétences, si vous êtes apte à supporter les exigences et conditions qui vous seront imposées.

Après, c’est à vous de faire le bon choix, mais gardez à l’esprit qu’il est plus intéressant de choisir un domaine qui vous plait. Sinon vous risquez de vous lasser rapidement et regretter de devenir freelance.

4.3. Comment trouver des clients et missions ?

Lorsque vous aurez déterminé votre domaine et déterminé le statut pour vous lancer, vous allez devoir procéder à la recherche de vos premiers clients. Il faudra disposer d’outils de démarrage qui faciliteront votre adaptation. Le nouveau freelance doit disposer des cartes de visite, un site internet et un profil sur les réseaux sociaux professionnels afin de s’ouvrir au grand public et de l’inciter à s’intéresser à son entreprise.

Ainsi, servez-vous des principaux réseaux sociaux professionnels. Veillez surtout à créer un blog sur internet grâce auquel vous publierez des articles ou des informations intéressantes sur votre entreprise pour démontrer votre expertise. Cela pourrait vous rapporter beaucoup de clients si vous développez une stratégie d’Inbound Marketing.

Pour débuter et trouver plus rapidement des clients, il faudra généralement s’inscrire sur des plateformes dédiées aux freelances. Voici une liste des principales :

Il faudra proposer des offres adaptées aux besoins du marché. Quel que soit le domaine dans lequel vous êtes, vous devez vous attendre à recevoir des avis positifs comme négatifs de la part de vos clients. Grâce à vos compétences et qualités vous saurez en prendre compte pour les prochaines missions.

Apprenez à analyser vos concurrents et inspirez-vous des bonnes pratiques des entreprises leaders de votre domaine. N’hésitez pas à contacter vos clients pour faire une offre adaptée à leurs besoins et rencontrez-les.

4.4. Combien gagne-t-on en devenant freelance ?

Eu égard de tout ce qui a été dit sur les travailleurs indépendants, on peut dire que le freelance gagne honnêtement sa vie en se faisant rémunérer à la mission. Pour gagner sa vie, le freelance doit être présent là où il faut, gagner en notoriété et savoir se vendre aux clients. Il peut également être amené à se déplacer géographiquement pour trouver les meilleures missions. A noter que l’évolution des nouvelles technologies permet à de nombreux freelances de travailler depuis internet et donc chez eux.

Salaire en freelance
Salaire en freelance – Crédit Pixabay

Sur le site Observatoire des inégalités, on constate que la rémunération moyenne d’un freelance est de 3 260 euros par mois (données 2014). Attention, à cela il faudra enlever l’ensemble des charges pour avoir le résultat net et selon la thématique, les montants sont différents. C’est ici que le statut choisi aura une grande importance. En effet, ces données prennent en compte l’ensemble des travailleurs indépendants, médecin, chirurgien compris…

Pour vous donner une idée du salaire moyen que vous pourrez gagner,  il faut principalement se baser sur le TJM (taux journalier moyen). Donc le prix facturé pour une journée, dans le domaine du numérique, il va varier entre 300 et 500 euros la journée. L’important est donc de trouver des clients, c’est votre mission principale une fois que vous êtes en place. Créer un site internet de qualité sera donc un réel plus, savoir utiliser le SEO, SEA ou SMO sera un plus pour avoir des clients réguliers.

Vous pouvez aussi suivre cette page sur le site Malt, c’est le baromètre des freelances, avec les tarifs moyens selon le type de prestation.

Partager

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSCRIVEZ-VOUS

Fondateur
Découvrez des astuces et conseils pour transformer votre site en réussite.
JE M'INSCRIS
Vos données seront en sécurité. Je suis le seul à y avoir accès.
close-link
Click Me